Archives de catégorie : Réflexions et échanges

Lettre ouverte – Déclaration du Pape François : quelles leçons en tirer ?

Paris le 1er septembre 2018

Le dimanche 26 août, dans l’avion qui le ramenait d’Irlande le pape a répondu à un journaliste qui lui demandait ce qu’il dirait à des parents dont l’enfant s’avère homosexuel « Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille. […] Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans. […] Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité ».

Le “verbatim” diffusé le soir-même par le Vatican omet le mot « psychiatrie », et c’est heureux, mais la maladresse du pape questionne nombre de personnes LGBT et de chrétien.ne.s sur les leçons à en tirer. En effet, cette maladresse renvoie à des courants de pensée réactionnaires de l’Eglise catholique.

Si la prière, l’écoute, le dialogue et la place accordée dans la famille nous semblent des conseils judicieux, le recours à la psychiatrie pour les enfants est totalement inapproprié et inacceptable. Il suppose que l’orientation homosexuelle relève de la maladie et qu’elle peut être « guérie » par un suivi psychologique voire des soins psychiatriques. Or cela est faux et nous connaissons nombre de personnes dont les vies ont été saccagées par ces tentatives vaines de pseudo-guérison via des procédures psychiatriques, des exorcismes ou des recours à d’autres pseudo-thérapies, notamment pour les plus jeunes, toutes aussi violentes que vaines. L’homosexualité a d’ailleurs été retirée depuis 1990 de la liste de l’OMS des maladies psychiatriques. Une fois de plus, ce type de propos ne permet pas de considérer que l’Eglise catholique est un interlocuteur crédible des pouvoirs publics sur les questions de sexualité.

D’un côté nous saluons les efforts que le pape déploie pour que les personnes LGBT soient moins rejetées dans l’Eglise catholique, notamment avec sa déclaration « qui suis-je pour juger ? » lancée en 2013 à son retour des Journées mondiales de la Jeunesse au Brésil, ou avec l’exhortation apostolique Amoris Laetitia [en faveur de l’amour dans les familles], qui appelle à un accueil respectueux des personnes homosexuelles. De plus des groupes d’accueil inclusif des personnes LGBT et de leurs proches se sont créés dans de nombreux diocèses et paroisses en France.

D’un autre côté, nous demandons au Pape qu’il mette en pratique au sein de son Eglise vis-à-vis des personnes LGBT les mêmes conseils qu’il donne aux parents d’enfants homosexuels: ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place.

Nous demandons à l’Eglise catholique de sortir de l’ambiguïté. Nous l’appelons à donner des signes clairs et concrets, tels que la suppression dans son catéchisme de 1992 de la mention « les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés » et la condamnation sans équivoque des pseudo-thérapies de « conversion » de l’homosexualité. Ce serait un acte fort d’ouverture et de respect, partout sur la planète.

Le bureau du Carrefour des chrétiens inclusifs
Le bureau national de David & Jonathan

Les jeudis de la différence à Tours

  Information

« Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? »
Pape François

Les personnes homosexuelles se sentent souvent rejetées par l’Eglise, c’est pourquoi dans le cadre de la
formation  permanente  de  la  Pastorale  de  Tours,  l’Eglise  Catholique  de  Touraine  propose  à  toutes  les
personnes qui se sentent concernées par l’homosexualité* de participer aux « Jeudis de la différence ».

*Personnes homosexuelles, parents, frères, sœurs, proches, amis, collègues, responsables de mouvements….

Objectif :

Envisager  l’homosexualité  à  l’intérieur  d’un  enjeu  humain  et  spirituel  plus  vaste,  celui  des  différences
difficiles à accepter dans nos communautés chrétiennes : « Au fond qu’est-ce qui nous dérange ? »
Comment éveiller les communautés chrétiennes à l’accueil des personnes homosexuelles.
En famille, en paroisse, en aumônerie, dans les différents mouvements, comment mieux comprendre et
accueillir les personnes homosexuelles et leurs proches à cette différence qui dérange ?
Découvrir l’Autre, gagner en fraternité, en compréhension, en écoute et faire communauté dans le Christ.

Propositions :
Un parcours en 4 étapes vous est proposé à 20h30 :

Jeudi 26 octobre 2017 : Adresse : Maison diocésaine Le Carmel, 13 rue des Ursulines, 37000 Tours
Entrée dans le sujet à partir d’un film.

Jeudi  09  novembre  2017  :  Adresse :  Maison  diocésaine  Le  Carmel,  13  rue  des  Ursulines,  37000  Tours
Intervention d’Isabelle Parmentier autour du sujet : D’où viennent nos peurs ? Echanges en petits groupes, écoute de témoignages.

Jeudi 30 novembre 2017 : Adresse : Maison diocésaine Le Carmel, 13 rue des Ursulines, 37000 Tours
Eglise  et  homosexualité,  intervention  d’un  père  spécialisé  sur  la  question  de  l’accueil  en  église  des personnes homosexuelles.
Jeudi 14 décembre 2017 : Adresse : 27 rue Jules Simon 37000 Tours
Aspects  psychologiques  spirituelles  avec  l’intervention  d’un  psychiatre  Relecture  du  chemin  parcouru,
ouvertures pastorales, questions éthiques et spirituelles Expression de nos attentes, de nos propositions à
imaginer sur nos paroisses et dans les mouvements pour accueillir les personnes homosexuelles et leurs familles.

Les jeudis de la différence

PMA pour toutes les femmes : après le temps de la réflexion, le temps de l’action

Communiqué de presse

PMA pour toutes les femmes : après le temps de la réflexion, le temps de l’action

Paris, le 1er juillet  2017

Quatre ans après l’ouverture du mariage civil et de l’adoption aux couples de même sexe, et le gel du volet concernant l’ouverture aux couples de femmes de la procréation médicalement assistée (PMA) dans un contexte de débats houleux, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis attendu.
David & Jonathan salue la prise de position du CCNE en faveur de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes [1].Une telle mesure viendrait mettre fin à une rupture d’égalité discriminante : la différence de traitement entre les couples hétérosexuels et homosexuels face à l’accès à la PMA.

Nous regrettons toutefois que l’avis du CCNE ait été rendu sans consulter les associations des personnes concernées. Des termes ambigus persistent et une distinction continue d’être faite entre la demande de couples hétérosexuels et celle des couples de femmes.

Si l’on considère, que « l’ouverture de la PMA à des personnes sans stérilité pathologique peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles », pourquoi distinguer la prise en charge financière, qui « pourrait prendre la forme d’une contribution partielle au coût du service public », alors que la gratuité complète resterait assurée pour les couples hétérosexuels ?

Nous serons attentifs-ves à ce que le Gouvernement traduise dans la loi l’avis du CCNE pour faire avancer le droit, mais aussi à ce qu’une discrimination n’en remplace pas une autre.

Dans ce contexte, David & Jonathan, mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et tous, déplore la prise de position de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes [2], tentant une fois de plus de peser sur le pouvoir politique en donnant des gages à la « Manif’ pour tous » [3]. La réaction précipitée de Mgr Pierre d’Ornellas , dès le lendemain de la publication de l’avis du CCNE, alors qu’il prétend « ne pas réveiller les divisions françaises », ré-arme en réalité le discours de réseaux confessionnels très minoritaires, hostiles aux droits des personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT). Nous notons avec surprise la tentative individuelle de certains acteurs religieux de disqualifier l’institution du CCNE quand il s’oppose à leurs vues.

Par ailleurs, Mgr d’Ornellas parle du respect des personnes et demande « une France (…) qui refuse toutes les « violences » faites aux personnes et au tissu familial ». Ne pas prendre en compte la réalité de millions d’enfants qui vivent dans des familles différentes du modèle donné dans la doctrine de l’Eglise catholique (familles recomposées, monoparentales, de parents LGBT, etc.) est une violence faite à ces familles.

Pour « susciter une nouvelle confiance mutuelle malgré des désaccords », il nous semble essentiel de permettre un dialogue serein et respectueux autour du témoignage de vie des personnes les plus directement concernées. La réalité des familles homoparentales est pleine d’histoires d’enfants heureux et épanouis, qui trouvent dans leur entourage des référents masculins et féminins.

Nous saluons par contre les différentes initiatives pastorales menées dans des paroisses et des diocèses catholiques, pour accompagner la diversité des parcours de vie et des familles, un signe encourageant qui montre un changement d’attitude possible, comme y invite d’ailleurs l’exhortation apostolique du pape François « Amoris Laetitia ».

Nous considérons que le temps de la réflexion s’est achevé avec les quatre années passées par le CCNE pour rendre son avis. Le débat sur la question de la PMA a déjà eu lieu en  France: la « Manif’ pour tous » avait déjà, en 2013, largement mis, de manière polémique, ce sujet au cœur des discussions, pensant faire ainsi échouer le vote en faveur de l’ouverture du mariage civil et de l’adoption aux couples de même sexe.

Aujourd’hui, 60% des Français sont favorables à la PMA pour les couples de femmes [4].
Nous affirmons donc qu’après le temps de la réflexion, est venu le temps de l’action et nous demandons au Gouvernement de traduire dans la loi l’ouverture de  la PMA à toutes les femmes !

Le Bureau national de David & Jonathan
Anthony, Christian, Denis, François, Marianne, Marie-Céline, Marie-Hélène et Sébastien

_________________________
Mail : communication@davidetjonathan.com – Contact média : 06 36 95 66 31

[1] Avis du CCNE-> lien
[2] Tribune de Mgr d’Ornellas dans Le Monde du 28 juin 2017 -> lien
[3] Voir notre lettre ouverte aux évêques de France -> lien
[4] Sondage IFOP/ADFH – juin 2017 -> lien

Élection présidentielle : Battre le Front national et ses idées

La Lesbian and Gay Pride de Lyon exprime sa consternation et sa honte devant le résultat du premier tour de l’élection présidentielle. Elle appelle toutes celles et tous ceux qui sont attaché.e.s aux valeurs d’égalité et de justice à se mobiliser massivement pour battre, dans les urnes, la candidate du Front national.

Marine Le PEN veut remettre en cause le Mariage pour toutes et tous, l’adoption pour les homosexuel.le.s ou encore l’interruption volontaire de grossesse. Elle promeut une vision de la famille étriquée et recentrée sur le seul couple hétérosexuel.

Ennemie déclarée de toutes les minorités et de l’émancipation des femmes, ses positionnements réactionnaires génèrent violences et haine. Le Front National reste un parti anti-féministe, raciste, LGBTphobe et sérophobe.

En 2002, la présence du Front national au 2nd tour fût un choc. La progression et la banalisation de l’extrême droite sont très inquiétantes et contrairement à 2002, le Front républicain ne semble pas avoir le même caractère d’évidence absolue qu’à l’époque.

Comme beaucoup de citoyen.ne.s, la Lesbian and Gay Pride de Lyon a été choquée par les prises de position d’Emmanuel MACRON lorsqu’il déclarait qu’on avait « humilié la France de la Manif pour tous ». Son soutien très partiel aux droits des LGBTI et le flou qu’il entretient sur nos revendications ne laissent pas présager de grandes évolutions sociétales.

Pour autant, face au danger que représente le FN et ses idées, face au soutien qu’il vient de recevoir de la Manif pour tous, de Sens commun et de Christine BOUTIN, il convient de manifester avec force notre refus de l’extrême-droite et de se mobiliser massivement pour que le score de Marine LE PEN reste le plus faible possible.

Une victoire de Marine, LE PEN représenterait un choc sans précédent pour la France et l’Europe, un incroyable retour en arrière pour toutes les minorités et une régression de toutes nos libertés.

Aussi, la Lesbian and Gay Pride de Lyon appelle à battre, le 7 mai prochain, Marine LEPEN en votant pour Emmanuel MACRON.

A travers cette communication, nous ne donnerons pas un blanc-seing à Emmanuel MACRON car le projet de société ultralibéral qu’il nous propose n’est pas une réponse adaptée à la réduction des inégalités et fait, depuis plus de 20 ans, le nid de l’extrême droite.

Par conséquent, elle ne signifie ni une approbation de son programme ni un plébiscite à sa personne.

Témoignage : Porter un regard nouveau sur les personnes homosexuelles

Ce matin, j’ai retenu pour illustrer mon témoignage deux phrases de la parole de Dieu : «  les hommes regardent  l’apparence, mais le seigneur regarde le cœur » ; « Maître qui a péché pour qu’il soit aveugle, lui ou ses parents ».

Parler devant vous de ce qui constitue ma différence et de mon engagement au sein d’association LGBT pourrait nous conduire ensemble à un regard nouveau sur les personnes homosexuelles.

Car aller au-delà des apparences, sortir du cycle infernal de la culpabilité et de la discrimination, c’est je crois rejoindre l’action aimante de Dieu en nous pour produire les fruits de l’Esprit : « vous êtes lumière, conduisez-vous comme des enfants de lumière ».

Je suis engagé dans l’association David et Jonathan qui est une association nationale pour les personnes homosexuelles chrétiennes et au sein du collectif LGBT ici sur Poitiers.

  • D&J la plus ancienne association, créée en 1972, dont l’acte fondateur est la prière du Notre Père récitée ensemble ; constituée de groupes nationaux (femmes, pères, protestants, jeunes…) et de groupes locaux dans les principales grandes villes de France ; un groupe à Poitiers/Tours ; rencontre conviviales, de partage, de réflexion, de fraternité surtout, de prière et de recherche de sens ou de foi.

Sans être reconnue par les Eglises chrétiennes, D&J est devenue pour moi un lieu d’Eglise, aux frontières, comme aime le dire le pape François. Aux frontières de la norme hétérosexuelle, aux frontières de l’Eglise qui résiste à nous accueillir tel que nous sommes et tels que nous aimons, aux frontières de la société, qui ici ou ailleurs nous rejette ou  nous condamne à mort.

 

  • Au sein du collectif LGBT qui rassemble plusieurs associations de Poitiers (En tous genres, Contact, D&J, Randos Poitou et les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence), nous animons ensemble le 1er vendredi du mois, l’Apéro Arc en Ciel au Toit du Monde. Ce moment de convivialité et d’échange nous permet de nous retrouver dans nos diversités d’âge, de situations, d’histoire souvent douloureuse du fait des discriminations subies en famille, à l’école ou au travail. Nous accompagnons plusieurs jeunes hommes réfugiés de pays africains qui ont subi les pires horreurs.

 

Consentir à notre différence est un chemin long et difficile pour certaines ou certains, surtout quand l’insulte, le rejet, les mots qui tuent nous enferment dans une culpabilité mortifère ou nous réduisent à une sous humanité, une sous citoyenneté.

Sachez que l’homosexualité est la 1ère cause de suicide chez les jeunes de 18 à 25 ans. Plusieurs pays condamnent les personnes homosexuelles à mort, et disposent de législations pénales extrêmement dures.

Les Eglises et les religions dans leur ensemble et à des degrés divers, tout en s’appuyant sur une interprétation de leur livre sacré, participent d’une homophobie latente. Entre condamnation inconditionnelle des actes mais pas de la personne, compassion autour d’une anomalie voire d’une maladie, discours psychologisant, tolérance molle « je ne suis pas contre mais pas chez moi », accueil fraternel, et « qui suis-je pour juger » …

Interrogeons-nous… quelle serait l’attitude du Christ ? Quelle parole nous adresserait-il pour vivre en disciples et en frères avec les personnes homosexuelles ?

Lier sexualité et religion reste un parcours du combattant. Homosexuel ou bi, ils sont catholique, musulman ou juif et ils racontent leur coming-out et les déboires qui vont avec.

Lier sexualité et religion reste un parcours du combattant. Homosexuel ou bi, ils sont catholique, musulman ou juif et ils racontent leur coming-out et les déboires qui vont avec.

voir l’article en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://legrandbestiaire.com/lgbt-peuvent-ils-avoir-la-foi-dans-le-coming-out/

 

 

Réaction de David & Joanathan suite à l’attentat barbare de Saint-Étienne-du-Rouvray

Réaction de David & Joanathan suite à l’attentat barbare de Saint-Étienne-du-Rouvray

 

Paris, le 28 juillet 2016
David & Jonathan est consternée par les évènements tragiques de Saint-Étienne-du-Rouvray. Nos premières pensées de chrétien-ne-s et citoyen-ne-s vont aux victimes et à leurs proches.

Plusieurs responsables de l’Église catholique, ainsi que d’autres religions, ont réagi en manifestant une grande dignité et en lançant des appels à la fraternité, à la paix et à l’alliance. David & Jonathan, mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et tous, s’associe à cet appel.

Dans ce contexte, nous sommes choqué-e-s des paroles de l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, qui lors de l’homélie qu’il a prononcée pendant la messe d’hommage aux victimes à Notre-Dame le 27 juillet, a notamment parlé du « Silence des élites devant les déviances des mœurs et légalisation des déviances » (1). Nous estimons qu’assimiler, de près ou de loin, la violence terroriste et le combat d’émancipation des personnes LGBT est un total contresens après la tuerie d’Orlando en Floride le 11 juin dernier et, d’une certaine manière, une insulte à la mémoire des victimes gays et de leurs ami-e-s.

Nous espérons qu’il y aura de sa part des éclaircissements et qu’il récusera cette façon de faire de la récupération politique au moment où il serait plus important de nous recueillir et de nous rassembler. L’enjeu auquel nous faisons face est la défense de la paix et de la liberté, ici et ailleurs, face à la barbarie.

Dans ce moment tragique que nous traversons, nous appelons tous les responsables religieux ou politiques à éviter toute forme de récupération et au contraire à œuvrer pour le rassemblement et la solidarité.

David & Jonathan
Mail : communication@davidetjonathan.com
Contact média : 06 36 95 66 31

___________
(1) Extrait de la déclaration d’André Vingt-Trois: « Silence des parents devant leurs enfants et panne de la transmission des valeurs communes. Silence des élites devant les déviances des mœurs et légalisation des déviances. Silence des votes par l’abstention. Silence au travail, silence à la maison, silence dans la cité ! A quoi bon parler ? Les peurs multiples construisent la peur collective, et la peur enferme. Elle pousse à se cacher et à cacher. »

Ce qui compte, c’est l’amour. Témoignage sur RCF

Ceux qui n’ont pas pu écouter le témoignage de l’un d’entre nous sur la radio RCF peuvent le réécouter en podcast dans l’émission On est fait pour s’entendre.  L’émission a été diffusée le 7 juillet 2016 à 18h15 :

http://www.poitiers.catholique.fr/leglise-diocesaine/les-services-diocesains/pole-communication/rcf-poitou-la-radio-du-diocese/

CLIQUER sur Réécouter une émission, puis choisir la date 7/07/16 et l’heure 18h15

David et Jonathan :

David & Jonathan (dite D&J), mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et à tous, a été fondé en 1972, ce qui en fait la plus ancienne association LGBT de France.
Ce mouvement est fort de 550 membres présent-e-s dans 22 groupes locaux. 22% de ses membres sont des femmes et la co-présidence de l’association est mixte. Deux tiers des membres se considèrent comme chrétien-ne-s, les autres se définissant comme « en recherche spirituelle » ou « agnostiques ».
L’association se définit comme l’interface entre le milieu LGBT (lesbien, gay, bi, transsexuels), le monde des Églises et l’implication citoyenne.

Groupe local :

Le groupe de Poitiers – Tours propose un accueil personnalisé, des activités conviviales, des activités spirituelles et, pour celles et ceux qui le souhaitent, des activités militantes, en lien avec les autres organisations LGBT ou chrétiennes de la région. Il tient ses membres informés des activités interrégionales et nationales de l’association.

coordonnées :
Site : https://www.davidetjonathan.com/les-groupes-locaux/groupe-de-poitiers-tours/
Mail : contact.poitierstours@davidetjonathan.com

Une lettre qui fait du bien !

José Arregi (photo) est un théologien basque, religieux franciscain du monastère d’Arrantzazu, professeur d’université.

josé arregi

José Arregi est très critiqué par la Conférence épiscopale espagnole et en particulier par l’évêque de San Sébastian qui lui a imposé le silence depuis 2010.

Voici une lettre adressée aux homosexuel(es) dans des termes qui rappellent bien la fraicheur franciscaine et surtout avec une vision nouvelle … Ça fait du bien !

CLIQUER pour ouvrir la lettre

 

Attachments